PANDEMIE DE CORONAVIRUS : La Commission européenne a trouvé le bon remède, mais

Bruxelles, le 2 juillet 2020

PANDEMIE DE CORONAVIRUS

La Commission européenne a trouvé le bon remède, mais son personnel doit maintenant être mieux équipé pour en administrer le traitement «Faire toujours plus avec moins» n’est plus une option

Réf.: Nos précédentes communications
27.05.2020 THE MOMENT OF TRUTH: More than ever, the European Commission needs to be ambitious and surprise EU citizens
06.05.2020 R&D demande à la Commission européenne de façonner l’Union européenne de demain et ne pas abandonner (encore une fois) des millions de citoyens
21.04.2020 R&D plaide pour que la Commission européenne soit de retour en tant que véritable moteur de l’intégration européenne et pour qu’elle joue un rôle central dans cette crise
31.03.2020 En cette période d’urgences sanitaire et économique, R&D appelle la Commission européenne à redevenir le véritable moteur de l’intégration européenne et à jouer un rôle clé dans cette crise

Madame la Présidente,

Dans ses quatre communications précédentes, R&D Fédéral, le plus grand syndicat représentant le personnel des institutions de l’UE, des agences exécutives et agences décentralisées et d’autres organes de l’UE, vous a demandé, ainsi qu’au Collège, de prendre des mesures audacieuses pour lutter contre la pire crise économique et sanitaire depuis 1929.

Au cours des dernières semaines, nous avons reçu d’innombrables messages de nos collègues nous encourageant à maintenir la plus grande vigilance durant cette phase délicate.

Dans l’ensemble, la double réponse que vous et le Collège avez mise sur la table du Conseil européen le 19 juin, avec un nouvel instrument Next Generation EU et un budget à long terme renforcé, va dans la direction dans laquelle R&D fédéral

s’est engagée depuis le début de la pandémie.

C’est la première fois que l’UE a la chance de jouer un rôle aussi important pour l’ensemble du continent!

Il est indéniable que le fonds de relance proposé par la Commission européenne est considérable, tant sur le plan économique que politique.

Dans le passé, les citoyens européens ont été amenés à croire que la nature technocratique de l’intégration européenne avait conduit à manquer une occasion historique de prouver sa solidarité, au moment où elle aurait dû être à son niveau maximum. Les conséquences de la crise de 2008 ont été marquées par une méfiance et une déception mutuelles.

Cette fois, c’est différent. Ce qui est sur la table maintenant permet de construire un avenir d’unité.

L’instrument Next Generation EU – combinant des subventions et des prêts – est l’outil financier innovant que toutes les parties prenantes attendaient.

Avec un montant proposé de 750 milliards d’euros, cet instrument, avec le programme SURE (Support to mitigate Unemployment Risks in an Emergency) et la garantie BEI pour les travailleurs et les entreprises (d’un montant de 540 milliards d’euros), donnera le coup d’envoi de la reprise que nos économistes réunis groupe de travail ont jugé nécessaire pour des mois.

Bien que nous croyions toujours que les cicatrices de cette pandémie dureront plus longtemps que la plupart des analystes ne le pensent et que, en tant que tel, le déploiement de l’instrument uniquement pendant la période 2021-2024 ne sera pas suffisant, une fois que l’instrument Next Genreation EU sera adopté, les citoyens de l’UE verront enfin les résultats tangibles de la solidarité dans l’UE.

As far as the reinforced long-term budget is concerned, we appreciate the challenges you and the College have faced when reviewing it.

We look forward to fruitful discussions at the Council on 17th and 18th July on the Commission’s proposal.

En ce qui concerne le budget renforcé à long terme, nous apprécions les défis que vous et le Collège avez dû relever lors de son réexamen.

Nous attendons avec un grand intérêt les discussions fructueuses sur la proposition de la Commission au sein du Conseil, les 17 et 18 juillet prochains.

Ceci étant, maintenant que la Commission a identifié le bon remède pour sortir de la dépression, le personnel doit bénéficier des meilleures conditions pour en administrer le traitement.

Cependant, la rationalisation de la rubrique 7 liée aux dépenses administratives nous a conduit à penser que le principe de base «Ne jamais laisser une bonne crise se perdre» n’est pas du tout appliqué.

« Faire toujours plus avec moins » n’est plus une option!

Comme la Cour des comptes l’a reconnu dans son rapport sur l’impact budgétaire des réformes de 2004 et 2014, le personnel a déjà subi des sacrifices plus que considérables qui, comme l’ont rapporté les représentants du personnel, ont compromis les conditions de travail et remis en question l’attrait des notre fonction publique. Cette conclusion a été reconnue par la Commission dans sa communication de 2018 sur l’attrait de la fonction publique européenne.

Dans ces conditions, il n’est pas raisonnable d’imaginer que, compte tenu de la réduction possible des ressources financières disponibles sous la rubrique 7 dans le cadre du prochain cadre fnancier pluriannuel et à la lumière des tâches supplémentaires qui seront confiées aux institutions de l’UE, ces dernières appellerons une fois de plus leur personnel à «toujours faire plus avec moins».

Une telle méconnaissance de la situation réelle dans les services, négligeant de reconnaître les réductions d’effectifs déjà réalisées, conduit à l’adoption de postes totalement déconnectés de la réalité. En fait, cette attitude est insultante pour le personnel, prétendant obtenir à l’avenir des gains de productivité totalement irréalistes.

Le meilleur exemple de cette approche inacceptable se révèle dans les «gains d’efficacité» irréalistes de 50% (sic!) proposés par la DG BUDG aux agences exécutives…

Les agences exécutives joueront un rôle majeur dans la mise en œuvre du Fonds pour l’innovation, les volets d’Horizon Europe liés à l’énergie et à l’environnement, LIFE et de nombreux autres programmes qui contribueront au Green Deal européen ainsi que la mise en œuvre de programmes qui devraient stimuler l’innovation et la transformation numérique des sociétés et de l’économie de l’UE.

Tout en se voyant confier de nouvelles tâches sans mettre à disposition les ressources supplémentaires nécessaires, la DG BUDG a déjà demandé aux directeurs des agences d’obtenir des gains de productivité allant jusqu’à 50%!

À cet égard, nous soutenons la réaction très ferme et dûment motivée des directeurs et des représentants du personnel des agences exécutives, soulignant que les «gains de productivité» demandés par la DG BUDG ne sont pas justifiés, non fondés sur des preuves, largement surestimés et mettraient en danger la qualité du travail entrepris par lesdites agences.

De telles demandes irréalistes imposeraient une charge encore plus lourde au personnel des agences qui fournit déjà son maximum après la mise en œuvre de toutes les mesures d’économies et de gains de productivité.

Cet exemple illustre parfaitement que le slogan «toujours faire plus avec moins» n’est plus une option, car cette approche a déjà été, plus que pleinement, mise en œuvre et la limite maximum a déjà été largement atteinte.

Tout au long de son histoire, R&D Fédéral a toujours agi de manière constructive, les prises de position pendant la pandémie COVID-19 en étant un exemple.

Cependant, cette approche constructive ne doit pas être confondue avec une attitude de soumission: nous avons l’intention de continuer à défendre avec ténacité les intérêts du personnel des institutions de l’UE, des agences exécutives et agences décentralisées et des autres organes de l’UE.

C’est pourquoi R&D fédéral:

· vous invite, vous et le Collège, à travailler sans relâche avec le Conseil européen et le Parlement européen pour conclure rapidement et de manière ambitieuse la proposition du Cadre Financier Pluriannuel 2021-2027 récemment présentée;

· vous appelle, vous et le Collège, à défendre le personnel de l’UE en défendant fermement une proposition réaliste de la rubrique 7 .

On behalf of R&D FEDERAL,

Cristiano Sebastiani, R&D Commission, Executive and Decentralised agencies, other EU bodies

Beatrice Postiglione, R&D Council

Pasquale Ciuffreda, R&D European Parliament

Oren Wolff, R&D EEAS

Dimitrios Katsanidis, R&D CoR et CESE

Comments are closed.