CORONAVIRUS: R&D plaide pour que la Commission européenne soit de retour en tant que…

PANDÉMIE DE CORONAVIRUS

R&D plaide pour que la Commission européenne soit de retour en tant que véritable moteur de l’intégration européenne et pour qu’elle joue un rôle central dans cette crise.

Madame la Présidente von der Leyen,

Par notre communication précédente (lien), R&D Fédéral, le plus grand syndicat représentant le personnel des institutions de l’UE, des agences exécutives et décentralisées et d’autres organes de l’UE, vous a demandé, ainsi qu’au collège, de jouer un rôle central dans la lutte efficace contre la pandémie de COVID-19 au niveau de l’UE.

Nous tenons à nouveau à remercier sincèrement les centaines de collègues qui nous ont témoigné leur soutien et nous ont encouragés à poursuivre nos efforts.

Le 10 avril 2020, l’Eurogroupe a identifié en effet une stratégie comportant 19 mesures pour faire face à la crise tant du point de vue économique que de la santé publique.

Notre task-force d’économistes au sein de R&D estime que ces mesures vont dans la bonne direction.

Cependant, elles sont encore loin d’être suffisantes pour générer le choc nécessaire pour aplatir la courbe de dépression et permettre une reprise en U.

En effet, le fond SURE et le mécanisme de soutien en cas de crise pandémique au sein du Mécanisme européen de Stabilité sont des outils certes utiles et innovants mais ils ne sont rien de plus qu’une goutte d’eau dans l’océan dans un contexte de crise macroéconomique symétrique.

Dans deux jours, le Conseil européen se réunira pour prendre une décision finale sur les mesures proposées que l’Eurogroupe a adoptées.

Tous les Européens se tourneront alors vers Bruxelles pour s’assurer que les milliers de morts qu’a connus chaque pays ne soient pas un tribut vain.

Le 17 avril 2020, vous vous êtes adressée au Parlement européen.

R&D apprécie que vous ayez décidé de parler devant les représentants élus des citoyens de l’UE parce que nous croyons et avons toujours soutenu que si TOUTES les parties impliquées travaillaient ensemble, elles trouveraient alors des solutions adaptées à des défis sans précédent.

À cette occasion, vous avez salué, entre autres, l’excellent travail des médecins, des infirmières et personnel soignant dans toute l’Europe pour sauver des dizaines de milliers de vies. De plus, vous avez présenté des excuses auprès des pays qui ont le plus souffert sans que la solidarité à l’échelle de l’UE ne s’exerce.

R&D vous remercie chaleureusement pour vos déclarations qui vont dans la bonne direction.

Nous ne devons pas oublier que le 9 mars 2020 – qui marque vos 100 premiers jours à la tête de la Commission européenne – des milliers de personnes avaient déjà perdu la vie à cause de la pandémie dans de nombreux États membres.

Chaque État membre a développé sa propre stratégie, conseillée par son propre comité scientifique, comme s’il y avait 28 Covid-19 différents: certains ont opté pour un confinement immédiat et strict, d’autres ont eu du mal avant de s’y soumettre; et d’autres, jusqu’à récemment, n’ont pris aucune mesure de grande envergure, pariant sur la théorie de «l’immunité collective».

De plus, au milieu de cette cacophonie, les institutions européennes ont émis diverses recommandations sans la moindre approche européenne vraiment commune.

En même temps, sur tout le continent, de nombreuses familles sont touchées par la dure réalité de la crise, devant choisir entre nourrir leurs enfants ou payer leurs hypothèques.

Les citoyens de l’UE, après tout, demandent et méritent des réponses à leurs problèmes et ils ne peuvent pas se permettre d’attendre plus longtemps: les réponses fournies aujourd’hui façonneront l’Europe de demain!

« L’ancien monde est en train de mourir et le nouveau monde a du mal à naître: c’est maintenant le temps des monstres ».

L’Histoire dira si l’Union européenne parviendra à relever ce défi ou si elle aura tout simplement disparu par manque de courage politique et de solidarité.

Le sentiment d’abandon est déjà si fort dans de nombreux États membres et le désenchantement européen grandit de façon inquiétante.

Serons-nous en mesure de montrer à tous les citoyens européens qu’ils peuvent compter sur une Union européenne qui reste fidèle à ses valeurs fondatrices, ou laisserons-nous le champ libre aux eurosceptiques?

Si l’UE dans son ensemble n’est pas en mesure de fournir un soulagement immédiat à ceux qui souffrent, nous ne devons pas nous demander pourquoi la radicalisation et la rhétorique anti-UE progressent.

Les ennemis du projet européen ont sauté sur cette occasion inattendue pour cracher leur venin. Leur perfidie est sans limites car, si l’Europe ne fonctionne pas bien, c’est aussi parce qu’ils refusent de concevoir qu’elle pourrait réellement mieux fonctionner.

Le personnel de l’UE est plus que jamais déterminé à œuvrer pour une Europe qui fonctionne, une Union politique dotée des outils et des moyens nécessaires pour protéger les citoyens et l’intérêt commun, quoi qu’il en soit.

Le temps presse. Les circonstances appellent à la créativité. Les événements actuels appellent une solidarité sans faille de l’Europe.

Cette pandémie aura détruit nos économies autant qu’une guerre. Le lancement d’un nouveau Plan Marshall est donc urgent.

Après la Résolution COVID-19 approuvée la semaine dernière par le Parlement européen à une écrasante majorité de 395 députés contre 171, la Commission européenne doit faire face à ses tâches et exercer son droit d’initiative.

R&D pense que trois priorités doivent être soulignées:

1. Aucun pays ne doit être laissé à la traîne;

2. Aucune économie ne devrait être une victime isolée de la pandémie;

3. Tous les pays de l’UE doivent avoir un accès équitable, dans des conditions comparables, au financement nécessaire pour financer leurs plans.

Nous soutenons pleinement l’augmentation substantielle du budget de l’UE que vous avez demandée et nous sommes convaincus qu’un quatrième pilier sera nécessaire et que cet appui supplémentaire ne peut provenir que d’instruments non conventionnels.

R&D exhorte la Commission européenne, conjointement avec le Parlement européen, à prendre immédiatement la direction et à jouer pleinement son rôle pour une vraie solidarité européenne, à savoir:

• en vous invitant, en tant que Présidente de la Commission européenne et avec le Collège, à présenter une proposition ambitieuse et révisée du cadre financier pluriannuel afin de  relancer l’économie et  générer des retombées macroéconomiques positives;

• en vous appelant, en tant que Présidente de la Commission européenne et avec le Collège, à soutenir la résolution COVID-19 du Parlement européen et à présenter un plan de reconstruction sans précédent de mille milliards d’euros basé sur des « obligations de relance » pour soutenir notre économie;

• en vous invitant, en tant que Présidente de la Commission européenne et avec le Collège, à continuer de coordonner toutes les actions dans le domaine de la santé comme cela a été le cas ces deux dernières semaines.

Pour R&D Fédéral,

Cristiano Sebastiani, R&D Commission, agences exécutives et décentralisées, autres organes de l’UE

Beatrice Postiglione, R&D Conseil

Pasquale Ciuffreda, R&D Parlement européen

Oren Wolff, R&D EEAS

Dimitrios Katsanidis, R&D CdR et CESE

Copie:

D. Sassoli, Président du Parlement européen

C. Michel, Président du Conseil européen

Collège des Commissaires

Le Personnel des Institutions

Comments are closed.