R&D se dote d’une nouvelle stratégie de communication

pour mieux défendre les droits des collègues et pour s’opposer aux dérives de l’administration.

En répondant à une demande absolument claire du personnel, à l’occasion de la dernière campagne électorale pour l’élection du CLP Bruxelles, toutes les OSP représentatives se sont engagées à mettre en place une réforme de l’organisation et du fonctionnement de la représentation du personnel susceptible de lui permettre une efficacité sans faille et de défendre les droits des collègues avec une capacité inébranlable.

Pour R&D, il ne s’agit pas de propos rituels mais il s’agit d’un engagement solennel vis-à-vis du personnel que nous comptons mettre en œuvre dans les faits et avec toutes les options possibles pour l’honorer.

Ceci concerne aussi l’étendue de nos analyses pour chaque dossier que nous sommes amenés à traiter afin de représenter et défendre les droits et les at­tentes du personnel et s’opposer aux dérives de l’administration.

Il faut en finir avec les approches superficielles et autoréférentielles de l’administration

En effet, très souvent les différents dossiers sont présentés et gérés par l’administration dans l’improvisation, de manière politiquement orientée et sans jamais prendre en compte les meilleures pratiques constatées au niveau des autres institutions, des autres organisations internationales et des EM.

Cet « isolement » totalement artificiel vise très souvent à éviter d’aborder les problèmes en profondeur et encore plus à tirer les conséquences des dysfonctionne­ments signalés.

Avec l’édition de ses Renards déchainés R&D fédéral mène ses analyses de manière approfondie et met l’institution face à ses responsa­bilités  

Compte tenu de ce qui précède, pour chaque dossier clef de la politique du personnel, à côté de ses communications habituelles, R&D s’engage à mettre à dis­position des collègues et de l’institution des dossiers thématiques à savoir des éditions spéciales de notre «Renard déchainé » prenant en compte les der­nières évolutions scientifiques ainsi que les meilleurs pratiques et expériences en la matière.

En tant que premier syndicat au niveau de toutes les institutions, ces analyses seront naturellement conduites au niveau de R&D fédéral afin de prendre en compte les meilleurs pratiques aussi au niveau de toutes les institutions.

Notre but est de mettre à la disposition de tous les acteurs de véritables textes de référence du sujet traité.

Chaque dossier thématique aura comme introduction une analyse politique de la situation au sein de notre institution mettant en exergue le décalage parfois criant entre les bonnes intentions affichées par l’institution et la triste réalité au sein des services.

Dans ce contexte, pour enrichir ses analyses, R&D continuera à organiser des conférences en invitant les experts reconnus dans le domaine.

Sur ces bases et en conclusion de chaque dossier thématique, R&D présentera des propositions détaillées opérationnelles pouvant permettre de surmonter les problèmes constatés.

R&D s’engage à défendre ces propositions devant l’administration en assurant autant que possible la plus grande unité syndicale, préalable indispensable pour l’efficacité de l’action de la représentation du personnel.

Assurer des analyses complètes et rigoureuses et ne pas se limiter aux tracts habituels de quelques lignes, représente un effort très important pour R&D mais constitue une démarche qui s’impose pour contrer les tentatives de l’administration de nier les problèmes, de les banaliser et d’y donner une solution satisfai­sante.

L’opinion de chaque collègue compte

Dans le contexte de multiplication des organisations syndicales et de la cacophonie qui souvent en résulte, l’administration a le jeu facile pour mettre en cause la capacité de la représentation du personnel de véritablement exprimer la voix des collègues.

R&D est depuis toujours convaincu du rôle capital que doivent jouer les « staff survey » pour permettre au personnel de s’exprimer sur les thèmes essentiels de la politique du personnel.

Aussi dans ce contexte, il est fondamental d’assurer la plus grande rigueur méthodologique.

Il ne s’agit pas d’organiser des consultations hâtives et bâclées visant uniquement à faire avaliser des positions préétablies.

Il faut permettre à chaque collègue de s’exprimer en pleine connaissance de cause. C’est pour cela que R&D organise ses propres enquêtes pour soutenir les actions nécessaires à mener pour la défense du personnel. C’est pour cela, aussi, que R&D compte sur votre aide en répondant aux enquêtes lancées par le syndicat et ceci pour mieux défendre vos intérêts !

Ainsi, il doit s’agir de véritables enquêtes de satisfaction organisées en prenant en compte les méthodes et les pratiques les plus modernes et reconnues égale­ment à l’extérieur de notre institution.

C’est pourquoi, R&D se fera assister par les meilleurs spécialistes en la matière dans ses démarches.

Le premier dossier thématique que R&D présente au personnel concerne les risques psychosociaux et l’écart criant entre la politique de tolérance zéro affichée à cet égard par la Vice-présidente Georgieva au nom de l’institution et la triste réalité de la « non gestion » des cas d’harcèlements au sein de nos services.

Comments are closed.