NON aux Coupes Budgetaires dans les Ecoles Européennes

R&D, en front uni avec l’ Associations des parents d’élèves des écoles européennes, les Comités du personnel des Institutions Européennes et  Syndicats de la fonction publique européenne

Demande:

Aux parents d’élèves

  • de signer les pétitions en cours;
  • de se joindre à la manifestation prévue le 12 avril prochain à l’occasion de la réunion du Conseil supérieur à Bruxelles et/ou à toute autre action prévue sur les autres lieux d’implantation d’Ecoles Européennes.

Aux Ecoles Européennes

  • de maintenir l’offre et la qualité d’enseignement en garantissant l’apprentissage en langue maternelle des matières principales et en maintenant des cours à option relatifs aux épreuves du BAC, indispensable à la poursuite des études universitaires;
  • de prévoir tous les crédits nécessaires pour le remplacement des professeurs absents;
  • de continuer à offrir toutes les options nécessaires en 6ème et 7ème secondaires car les réductions budgétaires actuelles aboutissent à supprimer les matières scientifiques et le choix de la troisième langue;
  • de garder les moyens nécessaires au soutien et à l’intégration des enfants à besoin particuliers
  • d’aider les enfants en difficulté d’apprentissage en rétablissant les crédits nécessaires, afin de diminuer l’échec scolaire actuellement élevé.

A la Commission européenne

  • de remplir son rôle auprès des États membres en  veillant à l’exécution des obligations qui leur incombent aux termes de la Convention des écoles européennes, notamment en fournissant les enseignants détachés et les infrastructures;
  • de revoir sa décision quant au budget 2012 de telle sorte que la contribution communautaire par élève ne soit pas diminuée par rapport au budget  2011;
  • de veiller à ce que, en cas de réduction budgétaire, les dépenses administratives du système des écoles européennes soient réduites au lieu de réduire les dépenses pédagogiques des écoles;
  • De préciser la part du prélèvement spécial sur les salaires qui a servi à financer les écoles européennes depuis 2004, conformément à l’intention du législateur.

Au Parlement et au Conseil

  • de donner les moyens et les garanties budgétaires suffisants pour le bon fonctionnement des Ecoles,;
  • de reconnaitre le bien-fondé d’une infrastructure scolaire qui soutient la mobilité géographique du personnel des Institutions et sauvegarde le multilinguisme.

Au Conseil Supérieur des écoles européennes

  • de ne pas adopter, lors de sa réunion du 12 au 14 avril, des décisions qui viseraient à résoudre une impasse budgétaire temporaire en imposant des mesures inflexibles et permanentes qui empièteraient sur les besoins pédagogiques essentiels des élèves;
  • d’effectuer, avant toute mise en œuvre, une étude d’impact sur les conséquences concrètes des mesures de réduction proposées au budget général des écoles européennes.

Au Secrétaire général des écoles européennes

  • de demander que le budget 2011 des écoles européennes soit rectifié pour compenser la charge financière salariale extraordinaire découlant du récent arrêt de la Cour de justice, qui constitue une «circonstance inévitable» aux termes de l’article 15 du règlement financier des écoles européennes, de sorte que cette circonstance n’affecte pas les aspects didactiques et pédagogiques.

C’est le moment de réagir!  le 12 AVRIL 2011 à 9h00 rue Joseph II 30 en face du Secretariat Général des Ecoles Européennes – Venez nombreux !

Comments are closed.