Télétravail

Les avancées obtenues…

  • Le télétravail est désormais possible, a priori, dans l’intérêt du service, et chacun, hormis une liste très restrictive de métiers, peut y avoir recours;
  • le télétravail occasionnel passe de 30 à 60 jours par an, ce qui laisse beaucoup plus de flexibilité;
  • le télétravail structurel permet des formules plus souples de travail pouvant aller jusqu’à un schéma sur 2 semaines de 3/2 jours;
  • l’infrastructure informatique a été mise à jour afin de pouvoir gérer toutes les demandes;
  • en cas de maladie, personne ne peut être obligé à télétravailler.

R&D demande:

  • d’harmoniser les pratiques au sein des DGs et de mettre en place de procédures permettant de redresser les inégalités et de corriger les abus;
  • d’être vigilant sur les restrictions;
  • de veiller à éviter que le télétravail devienne la monnaie d’échange pour le passage à l’open-space comme l’OIB semble le croire;
  • de veiller à éviter l’utilisation de ce dispositif par le service médical pour les collègues en absence maladie;
  • d’inclure ce volet dans le prochain Staff Survey.