Prévention des risques psychosociaux

R&D a publié une analyse approfondie, faite par ses propres soins, des conséquences négatives de tels risques à la Commission en identifiant les diverses raisons, en se basant sur des études d’experts, sur les indicateurs spécifiques de la Commission tirés de sources administratives et en proposant un plan d’action (cf. Le Renard Déchaîné « Spécial Harcèlement et Risques psychosociaux »).

R&D a:

  • dénoncé les cas d’harcèlement et de maltraitance non traités;
  • informé sur ce sujet vaste et complexe;
  • identifié les risques psychosociaux dans la Commission;
  • proposé des dispositifs de prévention;
  • proposé un plan d’action incluant les préventions primaire, secondaire et tertiaire.

Les avancées obtenues:

  • début de la prise au sérieux de cette problématique par l’administration;
  • prise en compte du harcèlement dans les nouvelles DGE concernant les enquêtes IDOC notamment dans le cadre de la protection de la victime et des témoins;
  • annonce de la mise en place d’une politique de prévention;
  • annonce de l’établissement d’une nouvelle décision de la Commission relative au harcèlement.

R&D demande:

  • que la DG HR et l’IDOC abandonnent une fois pour toutes leur politique de l’autruche en essayant de nier tous les cas de harcèlement notamment lorsque des membres de l’encadrement en sont responsables;
  • le lancement d’une enquête psychosociale;
  • la reconnaissance de pathologies professionnelles liées à ces risques telles que les états dépressifs et le syndrome d’épuisement professionnel, l’état de stress chronique, les maladies psychosomatiques, les troubles musculosquelettiques…;
  • l’organisation des Etats généraux des risques psychosociaux en invitant des experts, des membres de l’Administration, des juristes ainsi que les représentants du personnel;
  • la formation des responsables des ressources humaines afin d’assurer une meilleure prise en charge des collègues;
  • la promotion d’espaces de bien-être.