Centralisation des fonction RH et mise en place des AMC et des BC

R&D a dénoncé depuis longtemps déjà la logique perverse imposée lors de la Réforme Kinnock et les effets désastreux des silos des DGs qui ont anéanti l’esprit de corps et d’appartenance à l’institution et à une fonction publique européenne unique. R&D a aussi dénoncé l’application à géométrie variable du statut et de ses règles d’application avec “Le fait du Directeur général” qui a remplacé le fait du Prince et qui est parfois devenu la seule source de droit. Ceci avec une DG HR incapable d’assurer la coordination et la gouvernance au niveau central.

Pour autant, R&D a toujours réitéré l’importance de la mission de proximité des RH au sein des services qui est et reste essentielle.

Dès que le projet de modernisation et de centralisation des ressources humaines a été présenté, R&D a immédiatement souligné qu’il fallait éviter toute improvisation qui aurait plongé la gestion de ce dossier dans une confusion ingérable en rendant la gestion des ressources humaines tout à fait “inhumaine”.

Hélas, malgré les promesses et les belles paroles diffusées à profusion par la DG HR toujours fidèle à son credo « Tout va bien Madame la Marquise je vous le dis tout va très bien», le personnel n’a pu que constater, au quotidien, l’échec d’une telle gestion.

La DG HR a été incapable d’assurer la maîtrise et la coordination de la mise en œuvre au sein des DGs de ce projet de centralisation de la gestion des missions RH! Il suffit de constater les difficultés rencontrées par le personnel des AMC et la confusion totale dans les missions de BC, leurs tâches et même la place occupée dans les organigrammes des DGs.

Dans ces conditions, R&D a continué à défendre les droits des collègues des AMC et des BC, à se faire échos des difficultés rencontrées par le personnel et à présenter des propositions constructives.  

Cette réforme qui ne visait qu’à supprimer 400 postes montre immédiatement ses limites car s’il y a un domaine dans lequel, il convient de faire des efforts pour mettre en place une nouvelle politique plus efficace et permettant d’offrir au personnel les meilleures conditions de travail, c’est bien dans la gestion des ressources humaines.

Malgré les améliorations récemment introduites, il reste encore beaucoup à faire.

R&D demande de:

  • corriger sans délai les défaillances désormais incontestables dans la mise en œuvre de ce projet à commencer par la confusion totale dans les missions des BC;
  • assurer enfin une application équitable et transparente du statut à travers l’ensemble des services de notre institution et aussi auprès des agences.