AST

Les collègues AST sont les premières victimes de la restriction des postes imposée par les Etats Membres.  Entre 2015 et 2018, 1264 postes AST FP ont été supprimés ainsi que 409 postes AST AT (réf. Bulletins statistiques HR). Ces suppressions de postes ont engendré inévitablement une surcharge de travail.

De plus, les collègues AST sont confrontés à des difficultés croissantes en raison de:

  • publication de vacances d’emploi très limitée et souvent destinée au candidat pressenti ce qui engendre une mobilité quasi inexistante;
  • peu d’opportunité de carrière;
  • postes AST remplacés systématiquement par des collègues AC ou AST/SC;
  • manque de reconnaissance des tâches AD effectuées;
  • procédure de sélection pour l’accès à la certification peu transparente et donnant trop de poids au bon vouloir de la DG.

R&D demande:

  • la mise en place d’une véritable politique de mobilité pour le personnel AST;
  • la prise en compte de toutes les tâches AD dans l’évolution de carrière ainsi que dans l’exercice de promotion;
  • à l’instar de ce que vient d’être fait par le Comité des régions, l’organisation de concours internes permettant aux collègues AST d’accéder à la catégorie AD;
  • la révision de la procédure de certification garantissant une sélection des candidats plus équitable et moins livrée au seul bon vouloir du DG avec des procédures d’appel crédibles susceptibles de corriger les erreurs et les abus;
  • la réforme des procédures permettant la nomination des seniors assistants.