Diffusion des résultats du Staff Survey 2018 : Merci au Commissaire Oettinger d’avoir accepté toutes nos demandes et d’avoir mis fin à la mascarade !

Bruxelles, le 6 mai 2019

Diffusion des résultats du Staff Survey 2018 :

MERCI au Commissaire Oettinger d’avoir accepté toutes nos demandes et d’avoir mis fin à la mascarade !

Et félicitations au nouveau Directeur d’EACEA d’avoir remporté le Prix européen « Tout va bien Madame la Marquise, je vous le dis tout va bien, tout va très bien !

Rappel des faits :

Par nos différentes communications (12 avril, 1 avril) nous avions dénoncé la gestion plus que caricaturale de la communication, en cours, des résultats du Staff Survey 2018.

En effet, le personnel et ses représentants assistaient abasourdis à cette véritable parodie de concours de beauté organisée dans le but de « vendre » les résultats positifs tout en faisant preuve de la plus grande « discrétion » concernant les critiques.

Dans ces conditions, la DG HR étant de toute évidence incapable d’assurer une quelconque coordination de ces activités, nous nous étions adressés au Commissaire Oettinger en lui demandant de publier les résultats détaillés au niveau de l’institution, de chaque Direction générale et Service et également la comparaison de ces résultats avec ceux obtenus dans les exercices précédents. Et nous avions annoncé que nous espérions devoir éviter de formuler une demande officielle d’accès à ces documents eu égard au règlement 1049…

Nous tenons à remercier très sincèrement le Commissaire Oettinger qui lors de sa rencontre du 30 avril dernier avec les OSP a accepté toutes nos demandes en assurant une gestion enfin digne et crédible de cet exercice ! 

R&D ne traite pas tous les services à la même enseigne !

Néanmoins, il est rassurant de constater que malgré l’absence criante de coordination de la DG HR, en dépit du manque évident d’une stratégie de communication au niveau de l’institution, plusieurs DG et Agences ont été parfaitement capables d’assurer une gestion raisonnable et, dans certains cas, même exemplaire de la diffusion de ces résultats.

BRAVO à la DEVCO, au JRC*, EASME* , RTD, EMPL, REA, REGIO, NEAR, BUDG, PMO, ERCEA* ….pour avoir publié tous les résultats aussi par Direction…alors que d’autres DGs et Agences se sont distinguées par leur manque de transparence. 

M. Oettinger ayant « sifflé la fin de la braderie » organisée pour la distribution de ces résultats, il est temps de célébrer le gagnant de la première édi­tion du prix international que nous avions organisé ( lire

En effet, certaines de ces démarches, si risibles, nous ont poussés à organiser le premier prix européen : « Tout va bien Madame la Marquise, je vous le dis tout va bien, tout va très bien ! (lire

En particulier, par notre communication du 1er avril dernier nous avions annoncé que ce Grand Prix européen aurait été décerné par un comité de spécialistes « en propagande » chargés de récompenser « l’écart maximal qu’une DG-Agence aura été capable de produire entre la réalité des résultats négatifs mis en exergue par les collègues et la présentation, oh combien rassurante, qui en aura été faite ! »

Et nous avions indiqué que le gagnant aurait été officiellement désigné le meilleur « James » ayant essayé de rassurer la Marquise !

Félicitations à M. Carlini, nouveau Directeur de l’EACEA, qui après avoir été élu gagnant d’étape remporte à l’unanimité la première édition de ce prix !

Voir la vidéo 

 

Motivation

Le comité d’évaluation a tenu à se baser sur une approche scientifique et inconstatable, la propagande étant une science exacte comme chacun le sait.

Afin de disposer d’une analyse comparative incontestable des résultats, il a utilisé la présentation graphique en guise de constellation élaborée par la DG HR – qui a semblé enfin se rappeler de ses responsabilités de coordination – permettant de visualiser les écarts… tout en ayant anonymisé les résultats (sic !)… en hommage au principe de transpa­rence…

Néanmoins, le service d’intelligence de R&D a su décrypter le graphique ci-joint et nous sommes en mesure de confirmer que la « planète » EACEA est bien celle de couleur bleu … tout …tout…au fond à gauche du graphique …

Par le biais de sa présentation graphique la DG HR démontre ainsi mieux que toute analyse savante l’ampleur des problèmes constatés et l’étendue du malaise que ces collègues ont tenu à manifester avant tout à l’égard de leur hiérarchie.

Ayant ainsi pris connaissance des résultats du Staff Survey pour l’EACEA ( lire ) et leur positionnement relatif par rapport à ceux des services du reste de l’institution, le comité a analysé de manière approfondie les deux communications diffusées à cet égard par le nouveau Directeur de l’EACEA en date du 14 mars et 24 avril derniers et a décidé à l’una­nimité de déclarer le nouveau Directeur de l’EACEA gagnant d’étape et final de ce prix avec la motivation suivante :

I.         En gardant tout son sang-froid tout en ayant pris connaissance des résultats du Staff Survey 2018 pour cette agence qui sont de loin et pour plusieurs as­pects les PIRES de notre institution et sont carrément accablants concernant l’appréciation de l’encadrement supérieur avec environ 90% (sic !)  des réponses cri­tiques, soit près de 40% en-dessous de la moyenne de la Commission, avec seulement 10% du personnel de l’EACEA qui a répondu croire que les changements sont bien gérés au sein de cette agence ; 

II.          En étant capable de garder tout son calme et de se livrer à un mémorable « exercice de synthèse » en publiant en date du 14 mars dernier … une petite page « résumant » les résultats, à savoir la communication la plus succincte, en comparaison à tous les autres services de notre institution, en présentant ces résultats comme étant autant « des défis » à relever ;

III.       En faisant preuve d’une résilience extraordinaire en résistant pendant 40 jours à la pulsion de répondre favorablement à notre demande d’assurer la plus grande trans­parence et de suivre le très mauvais exemple des autres DGs et Agences ayant assuré d’emblée la publication des résultats complets ;  

IV.      En publiant ENFIN le 24 Avril dernier les résultats – naturellement sans les détails par Département – en affichant ENFIN pleinement leur dimension désastreuse, ceci sans nullement les accompagner par une quelconque analyse approfondie ;

V.       En rassurant malgré tout la Marquise que ces résultats étaient déjà dûment pris en compte dans le cadre du « EACEA Transformation Project » et que donc « tout va… presque… bien… je vous le dis tout va… presque… très bien, tout va s’arranger » ;

VI.     En faisant preuve de la plus fulgurante marque de « camaraderie » entre membres de l’encadrement dans la mesure où le nouveau directeur d’EACEA n’est pas responsable de ces résultats étant donné qu’il vient d’être nommé.

Attendu ce qui précède, le comité a décidé de clore la procédure d’évaluation et d’attribuer le prix au nouveau Directeur de l’agence EACEA sans procéder à l’analyse des autres candidatures.

En effet, tous les spécialistes en propagande ainsi que les auteurs de « la Vie en rose » consultés à cet égard, ont confirmé qu’il était simplement impossible qu’un quelconque autre candidat puisse mettre en place une stratégie de communication susceptible d’assurer un écart encore plus grand entre la réalité des résultats désastreux du Staff Survey et la présentation oh combien rassurante qui en aura été faite !

R&D aux cotés et en défense du personnel de l’EACEA

En réponse aux gesticulations de qui fait semblant de ne pas comprendre la portée de nos critiques, R&D tient encore et toujours à rendre hommage au personnel de l’EACEA qui, comme les résultats du Staff Survey le confirment, a été malgré tout capable de garder sa motivation et sa fierté tout en étant confronté depuis trop longtemps à une gestion et à un encadrement absolument inadéquats, étant appelé à surmonter des dysfonctionnements très graves comme confirmés par les différents rapports d’audit et dont l’encadrement de cette agence était seul responsable.

Nous tenons à remercier tout particulièrement les collègues de l’EACEA pour tous les marques de soutien adressées à R&D et pour les encouragements à poursuivre nos actions ( lire R&D à l’écoute et aux côtés du personnel de l’EACEAnote à l’attention de M. Carlini  ) en sollicitant aussi l’intervention des DGs de tutelle afin d’obtenir un véritable changement concernant le fonctionnement de cette agence.

Conclusion : R&D en défense de la crédibilité du Staff Survey

Ainsi, nous attendons de recevoir l’ensemble des résultats, y inclus la ventilation en fonction des catégories AD, AST, AC, ainsi que les analyses comparatives de­mandés que nous ne manquerons pas d’étudier en profondeur avec l’aide de spécialistes externes en vue de présenter nos suggestions et de pouvoir en discuter avec l’administration. Dans ce contexte, nous demandons également l’accès aux commentaires, d’autant plus que certains d’entre eux étaient particulièrement in­quiétants comme ceux cités dans notre note à l’attention de M. Oettinger ( lire ).

Il faut s’assurer de ne plus jamais assister à la mascarade pénible organisée jusque-là pour la publication des résultats du Staff Survey 2018, dont le cas de l’EACEA représente l’apothéose qui restera à tout jamais dans les annales.

Le Staff Survey doit devenir un outil fondamental de la politique du personnel de notre institution et être reconduit dans un cadre crédible et surtout établi de manière claire une fois pour toutes.

Pour cela, il ne suffit pas de se livrer sans cesse à des slogans vides mais il faut assurer une coordination efficace de l’exercice au niveau de l’institution, ce que la DG HR n’a pas de toute évidence été capable de garantir jusque-là,

De plus, il faut dans tous les cas remplir un certain nombre de conditions, à commencer par :

· la formulation des questions de manière à ne pas influencer ou suggérer les réponses ;

· la publication intégrale des résultats détaillés au niveau de chaque unité fonctionnelle et non pas une seule moyenne globale qui ne donne nullement une image fidèle ;

· la comparaison des résultats avec ceux obtenus au cours des exercices précédents ;

· la prise en compte effective et ciblée des résultats sur les problèmes spécifiques constatés.

Cristiano Sebastiani,

Président

 

* R&D tient particulièrement à souligner les analyses approfondies et transparentes publiées par EASME, JRC et ERCEA

Related posts:

  1. Ecoles Européennes: politique d’inscription et propositions de lignes directrices pour 2011-2012
  2. Le Comité Central du Personnel réagit à la campagne de diffamation lancée par le médiateur européen
  3. Note à l’attention de M. Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne: Affaire Barroso
  4. Transfert de Droit a Pension pour les Nouveaux Collègues: 1 mois de délai supplémentaire
  5. REC: pensez quelques minutes a votre carrière – introduisez un recours
  6. Renforcement du code de bonne conduite pour les Commissaires

Comments are closed.