STAFF SURVEY 2018

STAFF SURVEY 2018

FACE AU « CONCOURS DE BEAUTÉ » AUQUEL LA DG HR ET LES DGS SONT EN TRAIN DE SE LIVRER CONCERNANT LA DIFFUSION DES RÉSULTATS

R&D ORGANISE LA PREMIÈRE ÉDITION DU GRAND PRIX EUROPÉEN : « TOUT VA BIEN MADAME LA MARQUISE, JE VOUS LE DIS TOUT VA BIEN, TOUT VA TRÈS BIEN ! »

Voir la vidéo 

R&D place toujours en priorité la voix du Personnel tant au niveau de ses actions que de ses prises de décisions. C’est pour cette raison que nous avons toujours pris en compte les résultats des Staff Survey pour l’élaboration de nos propositions ainsi que lors des négociations.

Ces données nous ont été très précieuses pour avancer dans notre travail d’analyse. Elles nous ont permis de répondre à vos attentes et vos soucis concernant votre vie pro­fessionnelle quotidienne.

Rappel des faits 

Pendant longtemps le Staff Survey n’a été qu’un pénible atelier de maquillage ! 

Nous avons toujours dénoncé le laxisme de l’administration qui pendant très longtemps avait organisé les enquêtes de satisfaction auprès du personnel dans une approche pu­rement bureaucratique et d’autosatisfaction. Des efforts cosmétiques considérables avaient été déployés pour embellir la présentation des résultats les plus critiques. Pire en­core aucune action n’avait été envisagée suite aux conclusions des différents rapports, et ceci, afin que rien ne change et que la routine continue comme si de rien n’était.

…puis Mme Georgieva a imposé à la DG HR et aux services de prendre enfin au sérieux le Staff Survey…

Grâce à l’intervention de Mme Georgieva, pour la première fois, des efforts ont été déployés pour que les résultats de cet exercice soient enfin pris au sérieux et que la transparence soit enfin assurée.

En effet, lors de l’exercice 2016, Mme Georgieva avait imposé, enfin, à chaque DG et Service de tirer les conclusions des appréciations formulées par les collègues qui y sont affectés. Ainsi, elle avait demandé que les analyses soient prises en compte et discutées au niveau de chaque Direction et Unité lors de réunions ad hoc avec les collègues.

Mme Georgieva ayant quitté l’institution, tout recommence comme si de rien n’était

Mme Georgieva ayant quitté l’institution, la DG HR a naturellement et sans délai repris ses bonnes vieilles habitudes. Les plans d’actions sont devenus des exercices purement formels, ce dont vous vous êtes rendus compte comme l’indique ce Staff Survey. Et les services ont compris que les anciennes pratiques refaisaient surface.

Pour preuve, seulement 39% des personnes interrogées en 2018 croient que cette enquête donnera lieu à une action efficace, soit une diminution de 10% par rap­port à 2016.

De plus, Mme Georgieva souhaitait se baser sur les résultats du Staff Survey afin de lancer un exercice périodique d’évaluation à 360° de l’encadrement pour que le personnel puisse travailler dans les meilleurs conditions. Or, dès son départ, ce projet a été mis aux oubliettes!

La communication de la DG HR alias « Force de Vente » des résultats du Staff Survey 2018 organisée par elle-même

D’une part, concernant la gestion de la communication des résultats du Staff Survey nous partageons en tout point l’analyse critique reprise dans la communication de nos con­frères de l’Union Syndicale. 

D’autre part, vous avez été nombreuses et nombreux à nous faire part de votre écœurement concernant la campagne misant sur une force de vente très agressive qui vient d’être lancée par la DG HR afin de vous « vendre » les résultats de l’enquête de satisfaction 2018.

Fournir les résultats complets au niveau de l’institution ? Il n’en est pas question ! 

Qu’on se détrompe vite : il n’est même pas question de fournir les résultats complets par rapport à toutes les questions posées : « trop de transparence tue la transparence » nous dira sans doute la DG HR !

Les résultats par DG ? Une « braderie » à la carte !

Qu’on se détrompe vite : il n’est pas question non plus de fournir l’ensemble des résultats par DG.  Les résultats par DG seront « vendus » par des « bureaux de vente » décen­tralisés à l’aide de vidéos et documents plus ou moins bien élaborés.

A la lecture des premières communications on pourrait croire que nous avons parmi nous des émules de journalistes de la Pravda capables même de dépasser les excès de zèle de Commission en Direct!

Photo prise par R&D à la cafétéria du J79

Comme vous pouvez le constater, les résultats positifs concernant l’engagement du personnel sont affichés à outrance par les DGs concernées alors que les DGs ayant un mauvais scores prennent soin de les cacher soigneusement.

Par souci de transparence, R&D vous informe des DGs ayant obtenu le plus mauvais indice du «Staff engagement », à savoir le PMO et  l’EACEA.

Les résultats par Direction ? La « vente » est strictement interdite !   

Qu’on se détrompe vite : au sein d’une DG il est encore moins question de diffuser les résultats par Direction alors qu’ils ont été pourtant transmis par la DG HR aux Directeurs généraux et aux Business Correspondent. Ces résultats par Direction sont vite devenus de véritables outils de pouvoir réservés aux Directeurs généraux qui peuvent s’en pré­valoir dans leurs discussions avec les Directeurs concernés. Il nous revient qu’on en est même arrivé à menacer des Directeurs de distribuer au personnel les résultats pas très élogieux les concernant

BRAVO à la DG DEVCO qui assure une information complète des résultats aussi par Direction !

Nous tenons à féliciter la DG DEVCO qui a su faire preuve de transparence en publiant le rapport complet ( lire ) concernant les résultats du Staff Survey au niveau de toute la DG et c’est à ce jour la SEULE DG qui a publié les résultats aussi par Direction.

Alors que les autres DG sont en train de faire leur petit shopping et de choisir le millésime des résultats qu’elles ont intérêt à valoriser en surfant sur les autres… en se livrant à la parodie de « la vie en rose » 

En effet, les quelques rapports qui ont été publiés sur les intranets des autres DGs sont simplement « statistiques » et comprennent uniquement les données qu’on a voulu bien montrer à l’exception des autres sur lesquelles on a fait preuve de la plus grande discrétion. Et les quelques données qu’on a bien voulu montrer ont été amputées d’une valeur essentielle, leur analyse.

Et afin de voir « la vie en rose », les résultats sont parfois comparés avec ceux du reste de la Commission, parfois avec ceux obtenus par la DG par le passé, en négligeant na­turellement dans tous les cas de mentionner les résultats qui déplaisent.

Dans ces conditions, R&D organise la première édition du Grand Prix européen « Tout va bien Madame la Marquise, je vous le dis tout va bien, tout va très bien ! »

Fidèle à notre approche constructive visant à valoriser les excellences parmi les membres de l’encadrement supérieur de notre institution, n’étant pas insensibles aux exploits de certains exercices d’autosatisfaction auxquels les premiers services sont en train de se livrer, R&D a décidé d’organiser la première édition du Grand Prix européen « Tout va bien Madame la Marquise, je vous le dis tout va bien, tout va très bien ! »

Le prix sera décerné par un comité de spécialistes « en propagande » qui seront chargés de récompenser l’écart maximal qu’une DG aura été capable de produire entre la réalité des résultats négatifs mis en exergue par les collègues et la présentation oh combien rassurante qui en aura été faite !

Le gagnant sera officiellement désigné le meilleur « James » ayant rassuré la Marquise que « tout va bien, tout va très bien, je vous le dis tout va très bien ! »

Le Directeur de l’EACEA premier gagnant d’étape !

Sur base de très nombreuses réactions qui nous ont été adressées, nous sommes heureux de pouvoir vous annoncer le gagnant de la première étape de ce grand prix à savoir le nouveau Directeur de l’EACEA, le meilleur « James » chargé malgré tout de rassurer la Marquise… alors que compte tenu des dysfonctionnements constatés au sein de cette Agence elle avait bien raison d’être très inquiète !

En effet, les résultats du Staff Survey 2018 concernant l’EACEA ( lire ) sont sous plusieurs aspects, les PIRES de tous les services de l’institution (sic !) et large­ment en dessous des résultats de toutes les autres Agences exécutives ! Ceci sans oublier les « pressions » exercées lors du lancement du Staff Survey 2018 pour que les résultats de l’EACEA soient positifs dans la tentative désespérée visant à essayer de contrer les constats désastreux des audits en cours. Plusieurs collègues en sont arri­vés à nous demander d’être rassurés qu’il aurait été impossible de retracer et punir les auteurs des réponses

Mais ce n’est pas tout : les résultats sont carrément accablants concernant l’appréciation de l’encadrement supérieur de cette Agence avec environ 90% (sic !)  des réponses critiques presque 40% en-dessous de la moyenne de la Commission! Simplement du jamais vu !

Pour apprécier les résultats obtenus par cette Agence, il ne faut pas oublier que comme nous l’avions indiqué dans notre communication (Lire R&D à l’écoute et aux côtés du personnel de l’EACEAnote à l’attention de M. Carlini ) les collègues de l’EACEA nous avaient fait part des « pressions » exercées lors du lancement du Staff Survey 2018 pour que les résultats soient positifs dans la tentative désespérée visant à essayer de contrer les constats désastreux des audits en cours. Plusieurs collègues en sont arrivés à nous demander d’être rassurés qu’il aurait été impossible de retracer et punir les auteurs des réponses critiques au Staff Survey 

Dans ces conditions, nous nous serions attendus à ce que le nouveau Directeur de l’EACEA assure la plus grande transparence en publiant les résultats complets, qu’il commence sa communication par l’assurance que le message avait été bien compris, que ces appréciations désastreuses allaient être dûment prises en compte et que des changements urgents et très profonds allaient être mis en place sans plus tarder.

Rien de cela : voilà le nouveau Directeur de l’EACEA se limiter à publier une petite page résumant les résultats, à savoir la communication la plus succincte par rap­port à tous les autres services de notre institution.

Rien de cela : voilà le nouveau Directeur de l’EACEA qui se livre à l’exploit surréaliste de produire une communication assez rassurante en arrivant à se limiter à faire vague­ment référence aux difficultés rencontrées et aux « défis » pour l’avenir sans une véritable analyse des indices si négatifs, sans la moindre référence à l’appréciation désas­treuse concernant l’encadrement et tout naturellement sans nullement indiquer qu’une quelconque conséquence en sera tirée…

En appréciant à très juste titre les résultats positifs concernant la motivation que malgré tous les collègues de l’EACEA gardent encore, il omet de reconnaître que ceci est presque miraculeux eu égard aux conditions plus que pénibles dans lesquelles le personnel de cette Agence a été appelé à travailler pendant trop longtemps !  

Dans la mesure où seul 10% du personnel de l’EACEA a répondu croire que les changements sont bien gérés au sein de l’EACEA… PIRE résultat à notre connais­sance au sein de toute l’institution… d’aucuns nous ont indiqué que le but poursuivi par cette « non communication » serait d’atteindre 0% de réponses positives lors du prochain Staff Survey !

D’une part, avec autant de sauts logiques et de survols en prétendant de faire croire à la Marquise que « tout va… presque… bien… je vous le dis tout va… presque… très bien, tout va s’arranger », sa communication lui fait gagner haut la main la première étape de notre grand prix. 

D’autre part, dans ces conditions, il est parfaitement compréhensible que les collègues de l’EACEA nous aient massivement fait part de leur écœurement et de la conviction que le fait d’avoir osé malgré les pressions répondre en âme et conscience au Staff Survey n’a servi à rien, que rien ne va changer et que tout va continuer comme si de rien n’était avec toujours les mêmes ac­teurs.

Conclusion

Compte tenu de ce qui précède, nous demandons au Commissaire Oettinger de ne plus se prêter à cette « communication – mascarade » qui a déjà trop durée et dont celle organisée à l’EACEA constitue l’apothéose et de donner instruction à la DG HR pour que TOUS les résultats du Staff Survey 2018 soient communiqués sans délais tant au personnel qu’à ses représentants.

Ceci par rapport à TOUTES les questions, pour TOUTES les DGs et pour TOUTES les Directions au sein de chaque DG.

Et ceci sous un format homogène, le même que la DG DEVCO, mettant ainsi fin à cette parodie de concours de beauté où chacun communique ce qui l’arrange.

 

Cristiano Sebastiani,

Président

Related posts:

  1. Ecoles Européennes: politique d’inscription et propositions de lignes directrices pour 2011-2012
  2. Le Comité Central du Personnel réagit à la campagne de diffamation lancée par le médiateur européen
  3. Note à l’attention de M. Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne: Affaire Barroso
  4. Transfert de Droit a Pension pour les Nouveaux Collègues: 1 mois de délai supplémentaire
  5. REC: pensez quelques minutes a votre carrière – introduisez un recours
  6. Renforcement du code de bonne conduite pour les Commissaires

Comments are closed.