Résultats de l’étude ONG Oceana concernant les poissons servis dans les restaurants ou cantines des institutions européennes à Bruxelles

Note à l’attention de Monsieur M. Mouligneau, Directeur de l’OIB

Bruxelles, le 05 novembre 2015

Objet: Résultats de l’étude ONG Oceana concernant les poissons servis dans les restaurants ou cantines des institutions européennes à Bruxelles

 

R&D a été interpellé ce jour suite aux résultats d’une étude menée par l’ONG Oceana  en collaboration avec l’université KU Leuven concernant la fraude sur la qualité de poissons servis à Bruxelles, repris également par la presse (Le Soir, Flandre info, Express, l’avenir, Sudinfo) .

Selon cette étude réalisée sur base de test ADN des poissons servis dans les restaurants ou cantines des institutions européennes à Bruxelles,  un tiers ne serait pas ceux indiqués sur le menu.

Le ministère de l’Economie belge s’est emparé de cette affaire et passera le rapport au crible, pour prendre des actions si nécessaire.

D’après cette étude, dans les cantines des institutions européennes, 38,1% de la fraude a été constaté (sur 38 échantillons) principalement sur du cabillaud, du lieu noir et jaune, et du merlu.

R&D a bien pris connaissance de la réponse donnée par la Commission européenne au journal Flandre info “Interrogée sur la présence de poisson frauduleux dans ses cuisines, la Commission européenne a souligné que trois entreprises belges étaient responsables de la sous-traitance des cantines des institutions européennes, et que leur contrôle dépendait de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA). L’Agence renvoie, quant à elle, la balle au ministère à l’Economie, responsable des fraudes économiques”

Face à une situation involontaire de la part des services concernés et sans vouloir désigner de prétendu coupable mais dans un souci de préserver la santé du personnel, R&D demande que des explications claires et précises soient apportées à tous les collègues et ce, dans les plus brefs délais.

De plus, R&D demande que les mesures nécessaires de contrôle de la qualité des poissons cités ci-dessus, entre autres, soient d’ores et déjà mises en place dans toutes les cantines.

Etant donné que ce dossier relève également de la Santé du personnel, R&D demande que le CPPT soit saisi sur cette affaire.

 

C. Sebastiani,

Président

 

Copie: MM S. Ortun (Président du CPPT); M. Becquet (Directeur ff HR.DS); U. Macchitella (HR.C1); Mme J. Sinclair (Chef d’unité HR.C1); le personnel de la Commission de Bruxelles

 

Related posts:

  1. Ecoles Européennes: politique d’inscription et propositions de lignes directrices pour 2011-2012
  2. Le Comité Central du Personnel réagit à la campagne de diffamation lancée par le médiateur européen
  3. Note à l’attention de M. Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne: Affaire Barroso
  4. Transfert de Droit a Pension pour les Nouveaux Collègues: 1 mois de délai supplémentaire
  5. REC: pensez quelques minutes a votre carrière – introduisez un recours
  6. Renforcement du code de bonne conduite pour les Commissaires

Comments are closed.