Navigation

La Commission Barroso a dépassé toutes les limites!

Suite à nos précédents messages (Soldes privées exclusives: -70%-juin 2014 ; Breaking news: parachuting no longer exist?-février 2014 ; PMO-télépathie d’un parachutage annoncé-décembre2013; Le Renard Déchaîné-AMI pour les AC, parachutages, concours internes-octobre 2013; la fin du Collègue approche et la saison des parachutages commence-septembre 2013) concernant les différentes décisions ayant affecté le personnel des Cabinets (promotions AD12, parachutages et concours internes), vous avez été nombreux à nous féliciter pour la clarté de nos analyses, à nous encourager de poursuivre ces démarches à tous les niveaux en nous deman­dant de mettre à la disposition du personnel les documents auxquels nous faisons référence.

Vous trouverez en pièce jointe ces documents et informations, disponibles et accessibles à tous sur my Intra­comm ou bien dans sysper2.

1. Promotions dans le grade AD 12 et AD 13

Annexe 1: la décision du 18 Décembre 2013 qui rend éligible à la promotion TOUS les AD12 et AD13 des cabinets sans préjudice de leurs fonctions.

Il s’agit là d’une décision prise par le Collège en procédure orale suite à une communication du Président, déci­sion adoptée « en cachette » sans la moindre discussion/information avec la représentation du personnel qui était pendant les mêmes jours occupée à discuter, dans un climat détestable, le sort des milliers de collègues « normaux ». La Commission décide donc d’octroyer un traitement spécial à tous les collègues AD12 et AD 13 sans préju­dice de leurs tâches, alors que jusque-là, elle est la SEULE institution à n’avoir envisagé aucune mesure pour l’avancement de carrière des collègues « normaux » dans ces mêmes grades et se refuse même d’appliquer les mesures de transitions prévues à cet égard dans le nouveau Statut!

2. « Mainmise » des cabinets sur les concours internes AD12

Annexe 2: les listes des lauréats des concours internes pour le concours AD12 ainsi que leur cabinet/DG d’appartenance publiés par European Voice.

Afin d’expliquer l’attention toute particulière portée par R&D sur ce concours, il y a lieu de rappeler que:

- R&D et toute la représentation du personnel s’étaient opposés à l’organisation d’un concours in­terne dans un grade si élevé.

En effet, de par les conditions imposées aux candidats pour être éligibles (grade minimum AD10), il était incontestable que ce concours interne ne rentrait nullement dans la finalité politique à la base de ces procédures à savoir l’effort de corriger les préjudices subis par les collègues fonctionnaires post 2004 lors de leurs recrutements.

Ainsi, dès que la DG HR avait affiché sa volonté d’organiser un concours interne aussi dans ce grade, R&D avait immédiatement dénoncé qu’il s’agissait là en réalité d’un autre volet du dispositif quasi mili­taire mis en place par la Commission Barroso pour la gestion des cabinets à la fin de son mandat.

- R&D avait souligné qu’il était inconcevable de permettre à des candidats AT, disposant de 2 ans d’expérience au sein de notre institution, dont 1 an dans le groupe de fonctions AD (sic !) , de deve­nir fonctionnaire AD12, ce qui représente l’aboutissement d’au moins 25 ans de carrière et de 7 pro­motions pour les collègues recrutés à la suite d’un concours général long et très sélectif ! Ceci à la suite d’un simple entretien dans le cadre d’un concours interne ne prévoyant même pas une épreuve écrite, basé sur un talent screener avec des questions de toute évidence biaisées pour favoriser la po­pulation des cabinets.

- Face à ce constat pourtant incontestable, l’administration n’avait pas caché toute son irritation et avait accusé R&D de se livrer à des spéculations malveillantes. La Commission s’était évertuée à expli­quer « qu’il ne fallait pas se focaliser sur les AT des Cabinets qui ne représentent qu’un nombre très limi­té parmi l’ensemble des AT de la Commission qui eux-mêmes sont très peu nombreux parmi les AD»… en oubliant naturellement de prendre en compte le fait qu’à la différence de celles et ceux recrutés dans les services, les collègues des cabinets sont largement concentrés dans des grades élevés en les ren­dant éligibles pour ce concours interne.

Les résultats de ce concours interne AD12 ont démontré le bien fondé des analyses de R&D et d’apprécier la véritable mainmise des cabinets.

En effet, à la lecture de la liste de réserve de ce concours interne, il apparait que non seulement 40% des candi­dats retenus sont affectés auprès des cabinets, non seulement aucun fonctionnaire/AT des DG BUDG, COMP, DGT, DIGIT, EAC, ECFIN, EMPL, ENER, ENTR, FPI, HOME, HR, IAS, MARE, MOVE, OIB, OIL, OLAF, OP, PMO, RTD, SANCO, SCIC, TAXUD ne figure sur cette liste. La perle parmi les perles a été le domaine d’activité 4 « Connaissances et expérience dans le domaine des relations interinstitutionnelles » où 75% des lauréats viennent des cabinets !

Nous laissons au lecteur le soin de conclure qui de l’analyse de R&D ou de l’administration s’est trouvée véri­fié…

Malheureusement, ces résultats sont le fruit d’une volonté politique délibérée que R&D avait prévu sans qu’il ne soit nécessaire d’avoir recours à nos capacités divinatoires désormais légendaires et qui nous on permis de con­naître les noms des « parachutistes » avant même la publication des procédures de nomination visant à les sé­lectionner.

3. Nominations sur des postes d’encadrements supérieurs AD14, AD15 par le biais des « parachutages-titularisation » et « parachutages-kangourous »

La véritable invasion de parachutages sur des postes d’encadrement supérieur constitue l’autre volet du même dispositif mis en place pour la gestion de cette fin de mandat de la Commission Barroso.

Comme déjà fait par les représentants du personnel au sein de la COPAR, R&D demande à la Commission une liste détaillée de toutes les nominations sur les postes d’encadrement supérieur qui ont été faites au cours de la dernière année concernant des anciens membres de cabinets et ayant produit des « parachutages-titularisation » pour des collègues AT et les « parachutages-kangourous » pour des collègues fonctionnaires ayant gagné plusieurs grades d’un seul coup !

Et ne comptant pas trop sur l’esprit de transparence caractérisant cette fin de mandat plus que pénible de la Commission Barroso, R&D mettra tout en ouvre et auprès de toutes les instances pour que ces informa­tions nous soient fournies.

R&D tient à rappeler que dans son action, il n’a jamais nié les mérites

des collègues travaillant auprès d’un cabinet,

MAIS

R&D s’oppose uniquement à une gestion politique scandaleuse de la carrière pour certains de ces col­lègues au mépris de tout le reste du personnel qui est soumis à des conditions de plus en plus restric­tives.

Ceci est d’autant plus grave que nous sommes dans une phase politique cruciale pour notre fonction publique qui est soumise à des attaques de plus en plus virulentes, avec un avancement de carrière présenté à tort comme étant totalement déconnecté d’une quelconque analyse du mérite de chacun de nous!

Le Collège passe, quelques «happy few» se réjouissent mais par la suite, ce sont le personnel et notre fonction publique qui en paient l’addition!

R&D se réjouit de la promesse politique du Président Juncker concernant le fait que l’Equité sera au cœur de l’action de la Commission et forme le vœux que cela permettra aux communs des mortels d’avoir une carrière digne de leurs mérites, carrière si méprisée depuis 2004.

R&D appelle le Président Juncker à établir sans délais et avant la formation du nouveau Collège des conditions claires et transparentes pour la gestion de la carrière des collègues qui seront affectés auprès de futurs cabinets mettant fin une fois pour toutes aux dérapages de chaque fin de Collège, domaine dans lequel la Commission Barroso a dépassé toutes les limites !