Navigation

La fin du Collège approche et la saison des parachutages commence

La fin du Collège approche et la saison des parachutages commence : R&D met en place son radar! 

Traditionnellement, nous assistons à des acrobaties administratives à la fin du mandat de chaque Collège. Alors que l’on avait pu croire, jusqu’à présent, ce Collège plus vertueux que ses prédécesseurs et que face aux premiers dérapages nous avions espéré qu’il s’agisse là de cas isolés, il semble maintenant s’agir d’une véritable stratégie coordonnée de parachutages-nominations-titularisations et que, hélas, le pire est encore devant nous.

Le parachutisme étant un sport à haut risque, R&D a donc décidé de mettre en place une opération « sécurité pour nos parachutistes ». Vous soupçonnez l’arrivée d’un parachutiste dans votre entourage ? N’hésitez pas à nous le faire savoir afin que nous puissions mettre à jour la carte que vous trouverez sur notre site (lien) et ainsi lui assurer un atterrissage en toute sécurité. Nous pourrons ensuite le/la féliciter tous ensemble pour son baptême de l’air réussi !

R&D tient à préciser qu’il ne s’agit pas de nier les mérites de nos collègues travaillant dans les cabinets, ni d’accabler notre institution en faisant le jeu de ses adversaires, mais simplement d’éviter que les ambitions démesurées d’un petit nombre et l’absence de courage des autres ne produisent des conséquences graves pour nous tous. Nous avons pu faire appel à la capacité de notre institution de corriger d’elle-même les problèmes en rappelant à l’ordre quelques artistes dotés de beaucoup d’imagination par la passé (lien).  Mais, dans la phase politique actuelle où notre fonction publique fait l’objet des attaques les plus violentes que nous ayons dû subir, où le projet européen vit sa phase la plus critique et a perdu la confiance des citoyens, notre institution se doit d’être exemplaire et irréprochable y compris dans la rigueur de ses procédures administratives.

Comment dès lors imaginer de pouvoir défendre cette crédibilité en publiant dans l’hebdomadaire britannique “The Economist” l’avis de vacance pour le poste de Directeur du PMO avec des critères de sélection tellement ciblés sur nos procédures internes qu’on voit mal un seul citoyen n’étant pas déjà membre du personnel, pouvoir les remplir? Faudra-t-il être eurosceptique pour qualifier la procédure de mascarade irresponsable et de mauvais goût si jamais – comme il semblerait – elle devait se solder par la sélection d’un citoyen/fonctionnaire affecté auprès d’un cabinet qui aurait répondu à l’annonce publiée dans la presse et non pas à l’avis de vacance – pour être retenu(e) dans le cadre de la procédure externe alors qu’il/elle ne serait pas éligible en phase interne?

Comment vouloir que le personnel assiste passivement aux changements d’organigrammes qui fleurissent dans chaque DG permettant d’accueillir des parachutistes en dégageant le terrain des obstacles/collègues accomplissant jusque-là loyalement leurs tâches, souvent en gardant le poste au chaud pendant plusieurs mois en faisant fonction ?  Comment  ne pas comprendre la démotivation du personnel qui sombre dans la résignation et les attitudes blasées? 

Comment tolérer qu’une élue puisse gagner en un jour les 4 grades qui nécessitent 20 ans de carrière aux autres collègues et devenir Directeur quelques mois plus tard sans publication du poste (lien), sans ouverture à la concurrence, pratique qui n’a pas manqué d’être déclinée à la sauce Ashton (lien).

Comment ne pas s’indigner face à l’instrumentalisation honteuse des demandes des OSP et des attentes des collègues post 2004 avec des concours internes dignes du musée des horreurs de l’administration publique et qui visent de toute évidence à ajouter une autre pièce au dispositif quasi-militaire mis en place pour assurer une gestion optimale et ordonnée de la fin du mandat du Collège? 

R&D demande à la Commission de mettre en place et de discuter avec la représentation du personnel un véritable plan de gestion de la fin du mandat du Collège avec un dispositif transparent et crédible. Rappelons aux Commissaires qui souhaitent reconnaître, certainement à juste titre, les mérites de leurs collaborateurs que la Commission passe, mais le personnel reste…et paye cher les dégâts !

En attendant, nous lançons dès à présent notre opération « sécurité pour nos parachutistes » : n’hésitez pas à consulter notre radar qui fonctionne 24h/24h !